Les Défis de la Libéralisation des Comptes de Capital dans le Sud de la Méditerranée

Le rapport technique de MEDPRO confirme l’importance de l’ouverture commerciale et de la performance macroéconomique (càd : contrôle de l’inflation, stabilité de la balance du compte courant et du taux de change) sur les dynamiques de croissance des pays Sud Méditerranéens. En particulier, l’impact positif de la libéralisation du compte de capital est conditionné par l’impératif de renforcer la qualité institutionnelle, réduire le risque pays et assurer la stabilité du gouvernement. Une étude du cas Tunisien montre que seuls les secteurs soumis à la libéralisation tarifaire dans le cadre de l’Accord d’Association avec l’UE bénéficient de l’ouverture du compte de capital.

De plus, le rapport montre qu’un scénario de libéralisation du compte de capital exige d’anticiper les fonctions de réaction des politiques monétaires. Il ressort de cet exercice que les mécanismes d’ajustement des taux d’intérêt ou inter alia, les réactions des taux d’intérêt aux fluctuations des pris sont faibles et volatiles. D’un autre côté, l’analyse montre qu’un contrôle actif des déséquilibres d’inflation s’effectue principalement par le biais de corrections des taux de change, soulignant ainsi le plus grand intérêt qu’ont les banques centrales dans la stabilité du taux de change par rapport à la stabilité réelle. Une libéralisation du compte de capital imposerait dès lors un resserrement de la politique monétaire.

Le rapport est disponible en Français avec des Synthèses Exécutives en Français et en Anglais.

L’auteur, Sami Mouley est Professeur à l’Université de Tunis et à l’Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives – ITCEQ
 

Fichier attachéTailleHitsLast download
MEDPRO TR No 11 WP6 Mouley_0.pdf1.02 MB92711 min 4 sec ago
Date de publication: 
Je, 29/03/2012
Auteur(s): 
Sami Mouley
Institut(s): ITCEQ